Ma biographie

1923

Je suis né le 15 mai à Téhéran, là où s’élève aujourd’hui le Palais de Marbre.

Mon père Reza Shah, était ministre de la Guerre et l’homme fort de l’Iran quand il demanda la main de ma mère, Madame Malekeh Touran Amir Soleymani, a mon arrière grand père, Monsieur Madjd-ol-Dowleh, le cousin germain de Sa Majesté Nasser-Eddin Shah.

 

 

 

                Mon père                                  Ma mère                      Mon arrière grand-père

 

Pour des raisons politiques, mes parents se séparent peu après ma naissance.
Mon père, devient Premier Ministre.

 

1925

Mon père devient le Shah d’Iran.

 

 

 Je vais à l’école du palais avec mes autres frères, mais je continue à vivre avec ma mère, jusqu'à l’age de onze ans.

 

1934

J’ai onze ans et nous partons (avec mes frères) pour la Suisse au pensionnat de Rosey pour rejoindre nos frères, Prince héritier Mohamad-Reza et Prince Ali-Reza.

 

1936

Nous retournons en Iran. Mon père pensait qu’à cette époque le niveau de l’éducation en Iran était suffisamment élevé pour que nous y poursuivions nos études.

Au retour à Téhéran, je suis inscrit à l’école des cadets ou je poursuis mes études.

 

 

 

1941

Les alliés envahissent l’Iran le 25 août. Nous partirons avec mes frères et sœurs pour Ispahan.

Le 21 Octobre, en compagnie de mon père qui nous avait rejoint à Ispahan, après avoir abdiqué au profit du Prince héritier, nous quittons l’Iran pour aller en notre première terre d’exile, l’Ile Maurice.

 

1942

Mon père Sa Majesté Reza Shah et nous, partons pour Johannesburg en Afrique du Sud, notre deuxième terre d’exile.

 

 

 

1944

Le 26 Juillet, mon père Sa Majesté Impériale, Reza Shah se meurt à Johannesburg.

Nous partons de Johannesburg au Caire pour les obsèques de mon père.

Ma mère vient passer trois mois en Egypte pour me consoler et me voir avant mon départ pour les Etats-Unis, ou je devais me rendre pour mes études universitaires.

 

1945

L’inscription à l’université de Princeton.

 

1947

Je retourne en Iran auprès de ma mère.

L’inscription à l’école militaire. J’avais quatre années de retard à rattraper pour cause d’exil. Ceux de mon âge étaient déjà officiers. J’ai dû me livrer à un travail acharné.

 

1948

Je fis la connaissance d’une jeune fille, Homa Aalam. J’avais 25 ans, elle en avait 17. Je connaissais bien sa famille car son père, Dr. Amir Aalam, avait été le médecin de mon père, Reza Shah. Nous étions bien jeunes pour nous marier. Nous forçâmes le destin.

 

 

 

Je suis nommé au poste d’inspecteur Spécial de Sa Majesté aux armées. Mon frère, en tant que Prince héritier, occupait ce même poste avant moi.

 

1949

Le 4 février, l’attentat à la vie de mon frère, Sa Majesté le Shah. J’étais à moins d’un mêtre quand il reçut deux balles. Ce fut un grand choc pour nous. Mon frère, serein, annonça au peuple qu'il continuerait les modernisations et ne reculerait devant aucune menace.

La naissance de ma fille Mehnaz.

 

1950

Le 30 Janvier, la naissance de mon fils Bahman.

Pour notre plus grande satisfaction, mon frère organisa le retour des cendres de notre père, Reza Shah en Iran.

Nous (Tous les frères de Sa Majesté) partons pour Caire. S.E. Ali Dashti, notre ambassadeur nous reçoit pour le rapatriement du corps de mon père.

 

 

 

Au retour à Téhéran, les obsèques nationales étaient organisées pour « le père de l’Iran moderne ».

 

1952

Je remplace mon frère, Prince Ali-Reza, responsable du comité d’olympique d’Iran, sur sa demande pour les Jeux d’Helsinki.

Je pars aux Etats-Unis pour suivre un stage militaire sur les chars d’assaux.

 

1954

Le décès tragique de mon frère Prince Ali-Reza que j’aimais comme mon frère jumeaux.

 

1955

Je suis nommé à la place de mon frère, comme responsable du Comite Olympique de l’Iran.

 

1956

A ce titre, je participe pour la première fois aux jeux Olympique de Melbourne. L’Iran gagne deux médailles d’or, deux médailles d’argents et une médaille de bronze. La plus grande réussite de son histoire dans le sport. Nos héros nationaux sont accueillis comme il se doit au retour en Iran. Leurs noms restent à jamais gravés dans l’histoire du sport iranien.

Voici la liste des héros et leurs médailles :

Gholam-Reza Takhti - OR

Ali Habibi - OR

Mehdi Yaqoubi - Argent

Ali Khojastépour - Argent

Mahmoud Namjou - Bronze

 

Notre couple n’a pas résisté à la perte de notre fille (après une longue maladie). Notre union ne fut pas heureuse. Nous divorçons.

Je suis élu au Comité d’Olympique International.

 

1960

Les jeux Olympiques de Rome.

L’Iran gagne une médaille d’or et trois médailles d’argent.

Je fis la connaissance d’une demoiselle iranienne « Manijé Djahanbani » qui a captée toute mon attention.

 

 

 

Apres mon premier échec, je ne voulais pas me lancer dans une relation amoureuse, sans avoir mûrement réfléchi.

 

1962

Apres une longue réflexion, le 8 mars, je mettais fin à un célibat de six ans. Mon épouse appartient à une grande famille iranienne, dont je connaissais bien presque tous les membres. Elle est une princesse Qadjar par le sang, descendant de Fath Ali Shah, un des premiers rois Qadjar.

 

 

 

Nous avons une vie privée heureuse.

 

1962

La naissance de ma Fille Maryam.

 

1964

Je participe aux jeux olympiques de Tokyo. L’Iran gagne deux médailles de bronze.

La naissance de ma fille Azar.

 

1965

J’obtiens le grade de Colonel de l’armée de Terre Iranienne.

 

1966

Mon voyage officiel aux États-Unis. Un programme chargé, mais un voyage profitable pour l’Iran.

 

1967

Mon voyage officiel au Royaume Unis.

Mon voyage officiel en Roumanie.

 

1968

Je participe aux jeux olympiques de Mexico.

L’Iran gagne deux médailles d’or, une médaille d’argent et deux médailles de bronze.

 

1969

J’obtiens le grade de Général de Brigade de l’armée de Terre iranienne.

 

1970

La naissance de mon fils, Bahram.

 

1972

Je participe aux jeux Olympiques de Munich.

L’Iran gagne deux médailles d’argent et une médaille de bronze.

 

1973

J’obtiens le grade de Général de Division de l’armée de Terre iranienne.

 

1974

Les jeux olympiques asiatiques (7ém) se déroulèrent à Téhéran.

25 pays participaient à ces jeux. La Chine y participe pour la première fois. Les plus grand jeux Olympiques asiatiques jamais réalisés.

Le stade d’ « Aryamehr » est construit spécialement pour ces jeux avec une capacité de 100.000 personnes.

 

 

Les jeux se déroulent dans des parfaites conditions.

 

1976

Je participe aux jeux olympiques de Montréal. Ma dernière participation à titre officiel.

L’Iran gagne cette année une médaille d’argent et une médaille de bronze.

 

1977

Le mariage de mon fils Bahman. Le dernier mariage de la Cour en Iran.

 

1978

Mon voyage en Argentine pour participer a la Coupe du Monde de Football.

Mon voyage Officiel en Espagne.

Nous partons vers la fin de l’été afin inscrire notre fils cadet, Bahram, dans un pensionnat en Angleterre.

Nous sommes installés à Paris et suites aux événements en Iran, inquiets, en été nous demandons à nos filles de nous rejoindre.

En octobre, nous ne nous sentons plus en sécurité en France. La France accueille Khomeiny. Nous quittons Paris pour nous installer à Londres.

 

1979

La naissance de ma première petite-fille, Nazbanou.

 

1980

En Mars, nous nous rendons (mon épouse, les enfants et ma mère) au Caire pour rencontrer mon frère, Sa Majesté Mohamad-Reza Shah.

En Juin, nous retournons mon épouse et moi pour revoir mon frère. Son état de santé s'est dégradé.

Le 27 Juillet, nous recevons l’annonce du décès de mon frère, Sa Majesté Impériale, Mohamad Reza Shah « Aryamehr ». Nous partons pour le Caire.

Je participe au près de Sa Majesté l’Impératrice d’Iran et le prince héritier Reza et d’autres membres de la famille aux obsèques de mon frère. Les Obsèques nationales (pour un chef d’Etat en exercice), organisé par Président Sadate. L’Iran est redevable envers la grandeur de l’âme et de la noblesse du peuple Egyptien, exprimé par la dignité et l’humanité de leur Président pour notre Shah.

 

1981

Suite à l’assassinat de mon neveu Sahriar Chafiq à Paris (le fils de la Princesse Ashraf), le pensionnat de Gilford refuse de garder nos enfants. Les parents d’élèves sentaient leurs enfants en danger. Nous devions trouver d’autres écoles au milieu de l’année.

En été, nous nous retrouvons avec l’Impératrice et les enfants réunis en Espagne. Il fallait faire semblant pour les enfants et remonter leur moral. Nous avons fais notre possible.

 

1982

L’inscription de mon fils Bahram à Eyton.

 

1987

Le mariage de ma fille Maryam avec Monsieur Iraj Baghai à Londres.

 

1992

Le mariage de ma fille Azar avec Monsieur Darab Gandji à Paris.

 

1993

Le décès de ma mère bien aimée à l’age de 90 ans à Paris. Les obsèques se dérouleront en stricte intimité à Paris.

 

1994

Je commence mes entretiens enregistrés avec Iman Ansari, afin de préparer mon livre.

 

1995

La naissance de mon petit-fils Rostam.

 

1996

La déclaration de mon cancer des lymphes.

Je subi des radiothérapies à Paris.

Je pars pour consultations aux Etats-Unis.

La naissance de mon petit-fils Cyrus.

 

1997

Le mariage de mon fils Bahram avec Dr. Iman Ali (une charmante demoiselle égyptienne, ophtalmologue, résidante aux Etats-Unis) à Paris.

 

2000

La naissance de mon petit-fils Darius.

 

2005

Mon livre « Mon père, mon frère, les Shahs d’Iran » est publié en Français.

En Février, la première signature en présence de Sa Majesté l’Impératrice d’Iran suite à l’invitation du Maire du XVI ème arrondissement de Paris, Pierre-Christian Taittainger.

Nous avons une nouvelle fois des jumeaux dans la famille. Mon fils et son épouse ont eu des jumeaux. Une fille et un garçon « Dalia » et « Kamran ». Après mon frère et ma sœur, Sa Majesté Mohamad-Reza Shah et Princesse Ashraf, ce sont les seuls jumeaux de la famille.

Je pars avec mon épouse pour voir mes petits enfants nouveaux nés. Une occasion pour voir aussi mes autres petits enfants, Cyrus et Darius qui résident aux Etats-Unis.

 

2006

Le lancement de mon Site Internet.

La publication de mon livre en langue persane.